Par bribes

2021 - 
photographies et films super 8

Avec le soutien de Sagamie, centre d’artiste dédié à l’art contemporain
résidence à venir en 2023



Située à l'intersection de l'archive, de la photographie et du film, Par bribes prend forme à travers la production d'images inspirées de films super8 et de photographies provenant d'archives familiales.

Ici, la mémoire est intimement liée à l'espace domestique, plus précisément aux rituels et à l'espace relationnel activés autour de la table à manger. La table devient ainsi un lieu métaphorique au sein duquel des éléments anodins, investis par les interactions, deviennent le réceptacle d'une transmission, de récits, d'une expérience vécue, jamais entière et intégrée, souvent transmis par bribes. La table devient ainsi un espace par lequel différents motifs agissent comme des tropes mémoriels et motivent un espace de projection, tantôt remémoré, tantôt fantasmé : un espace post-mémorial.

Par la réutilisation d'archives photographiques et filmiques familiales, le projet déconstruit la linéarité temporelle et fait émerger des temporalités qui cohabitent par leurs anachronismes. L'extraction de détails d'archives et leur " reconstitution " photographique active le sentiment de déplacement inhérent à l'interprétation de ces mêmes détails. La réinterprétation des archives familiales trouve ainsi son sens entre fiction et réalité.



Par bribes

2021 -
photographs & super 8 films
With the support of Sagamie , artist-run centre dedicated to contemporary art
residency to come in  2023



Situated at the intersection of archive, photography and film, Par bribes take shape through the production of images inspired by super8 films and photographs from family archives.

Here, memory is intimately linked to the domestic space, more specifically the rituals and relational space activated around the dining table. The table thus becomes a metaphorical space within which anodyne elements, invested by interactions, become the recipient of a transmission, of narratives, of a lived experience, never whole and integrated, often transmitted by snippets. The table thus becomes a space by which different motives act as memorial tropes and motivate a space of projection, sometimes remembered and sometimes fantasized: a postmemorial space.

Through the reuse of family photographic and filmic archives, the project deconstructs temporal linearity and brings out temporalities that cohabit through their anachronisms. The extraction of archival details and their photographic "reenactment" activates the sense of displacement inherent in the interpretation of these same details. The reinterpretation of the family archives thus finds its meaning between fiction and reality.