Stagnating in Obscurity, Awaiting Discovery

2021
Oeuvre vidéographique
Projet collaboratif
Catherine Béliveau, Emmanuelle Duret, Manoushka Larouche, Catherine Lescarbeau, Geneviève Massé & Rosalie Jean
présenté (en ligne) dans le cadre de l’exposition Moving Through Time and Space - a selection of video works by David Tomas
Centre d’artiste Dazibao, Montréal, Qc (CA)



video work 
Project collaboration
Catherine Béliveau, Emmanuelle Duret, Manoushka Larouche, Catherine Lescarbeau, Geneviève Massé & Rosalie Jean
Presented (online) as part of the exhibition Moving Through Time and Space - a selection of video works by David Tomas
Dazibao artist run centre, Montréal, Qc (CA)


Stagnating in Obscurity, Awaiting Discovery, video stills, 2021

À l’invitation de Dazibao, le groupe de recherche sur les enchères d’œuvres d’art contemporaines, à l’origine dirigé par David Tomas, présente une réflexion vidéographique sur l’exposition Moving Through Time and Space. À la fois une visite de l’exposition, et un méta commentaire sur le média vidéographique, cette œuvre aborde de manière expérimentale des (puisque ce ne sont pas toutes les questions) questions entourant les dispositifs de captation et de projection, de diffusion et de réception des œuvres de l’exposition.
Se voulant réflexive des plus récents projets réalisés au sein du groupe de recherche, ce projet réfère, d’une part, au séquençage de l’exposition comme partie intégrante de sa temporalité significative. Restreindre, rejouer, dissiper sont des stratégies tours à tours explorées par Tomas pour confronter le public à la réception de l’œuvre. D’autre part, l’idée de l’œil caméra, motif récurrent des premières œuvres de Tomas, s’immisce, dans le cadre de ce projet, aux côtés des vues d’expositions comme clin d’œil à la pensée systémique de celui-ci. Quels détours, quels systèmes emprunter pour regarder l’œuvre et réfléchir à son cadre spatiotemporel?



At the invitation of Dazibao, the Contemporary Art Auction Research Group, originally directed by David Tomas, presents a videographic reflection on the exhibition Moving Through Time and Space. Both a tour of the exhibition and a meta-commentary on the medium of video, this work experimentally addresses some (since not all are questions) questions surrounding the devices of capturing and projecting, disseminating and receiving the works in the exhibition.
Reflective of the research group’s most recent projects, on the one hand this project refers to the exhibition’s sequence as an integral part of its meaningful temporality. Restricting, replaying, and dissipating are strategies Tomas explored in turn to confront the audience with the reception of the work. On the other hand, the idea of the camera’s eye, a recurring motif in Tomas's early work, interferes with this project, alongside the exhibition views, as a nod to his systemic thinking. What detours, what systems should be used to view the work and reflect on its spatiotemporal framework?